La tourneuse de page

Des pages qui tournent... Des livres à lire, et à partager

11 novembre 2011

Chaque soir à 11 heures - Malika Ferdjoukh

chaque-soir-a-11-heures-malika-ferdjoukh

L'histoire:

Willa, 17 ans, vit à Paris entre ses deux parents séparés. Après les cours, elle partage son temps entre Finnighan, son saxophone, son petit ami Iago, et sa meilleure amie Fran, la sœur d’Iago. Le soir de la fête d’anniversaire de Fran, organisée au dernier étage de leur palace parisien, Willa fait la connaissance d’Edern, un garçon étrange et taciturne. Elle s’intéresse à lui, se renseigne. Elle apprend finalement que sa famille a traversé une tragédie hors du commun. En fouillant dans ce passé, Willa s’apprête à déterrer bien des secrets. Cependant, dans cette même période, elle est victime d’accidents pour le moins étranges. Quelqu’un semble bien décidé à ce que ces secrets demeurent enfouis…

 

 

Mon avis:

 

Un thriller pour ado captivant. Et ce pour plusieurs raisons :

 

- Une intrigue à suspense et bien menée: on réfléchit, on se triture les méninges. Quel secret semble se cacher derrière chaque personnage ? Qui en veut à Willa ?  Pour quelle raison ?

 

- L’héroïne. J’ai beaucoup aimé la personnalité piquante de Willa. Dotée de beaucoup d’esprit et d’humour, loin des ados un peu cruches ou minaudantes qu’on peut parfois croiser aux détours de la littérature ado du moment. Willa, elle, est mature. Elle ne se laisse pas dicter sa conduite par ses histoires de cœur. Elle a la tête sur les épaules. Une tête bien remplie, d’ailleurs.

 

- Ses relations avec ses parents, très adultes et complices. Ici, Le parent n’est pas qu’une autorité qui interdit ou surveille. C’est presque une relation d’égal à égal. Willa est même pour eux un soutien précieux et une source de conseils avisés.

 

-Des personnages secondaires attachants. Que ce soit la mère de Willa, avec son chocolat chaud « avec de vrais carrés », Fran, sa meilleure amie riche, ou Marnie, la sœur d’Edern, aux néologismes pour le moins originaux et piquants...tous ont des personnalités assez fouillées qu’on se plaît à découvrir. Avec grand plaisir d’ailleurs.

 

- Le lieu de l’intrigue. J’ai aimé retrouver des repères, des noms de rues ou de stations de métro parisiennes. Le musée des Arts et métiers, avec le pendule de Foucault… la rue de Rivoli, du Quatre septembre, l’Opéra Garnier, … Pour moi qui fréquente souvent ces quartiers, c’était très agréable de situer exactement le lieu des évènements et de les y imaginer. Une bonne petite promenade à Paris, en somme !

 

 -On saupoudre le tout d’une ambiance un peu bobo, voir « Jet-set », de la jeunesse dorée parisienne. Un peu de luxe et de paillettes ne fait pas de mal.

 

Romance, suspense, intrigue policière…Un beau mélange, et très bon moment de lecture que je recommande vivement.

 

(Et pour le fun, je programme ce billet le 11/11/11, à 11h11 ... on s'amuse comme on peut ^^' )

 

Chaque soir à 11 heures - Malika Ferdjoukh – Flammarion – collection Emotions – 2011 – 401 pages – 13€



Commentaires sur Chaque soir à 11 heures - Malika Ferdjoukh

Nouveau commentaire