La tourneuse de page

Des pages qui tournent... Des livres à lire, et à partager

17 décembre 2010

Menteuse – Justine Larbalestier

menteuse

Micah, 17 ans, est une adolescente vivant à New York, plutôt rebelle et perçue comme très étrange par son entourage. Car Micah est, entre autres choses, une menteuse pathologique. Les mensonges sortent de sa bouche de manière totalement naturelle sans qu'elle ne puisse s’en empêcher, et elle mène continuellement les gens en bateau. Un jour, Zach, le garçon avec qui elle sortait en secret  est retrouvé mort dans Central Park. Une enquête est lancée. La police interroge l’entourage proche de Zach, et Micah est rapidement soupçonnée. Car tout le monde le sait, Micah est bizarre. De plus, elle adore courir dans Central Park, là où a été retrouvé le corps sans vie de Zach. Elle court très vite, d’ailleurs. Et ses mensonges dissimulent bien d’autres secrets, notamment la « maladie familiale », qu’elle doit cacher à tout prix. Quand on vous dit que Micah est étrange…

Micah nous raconte donc sa version des faits en promettant de ne dire que la vérité. Pour la première fois de sa vie, elle ne ment pas. Enfin, c'est ce qu'elle dit. L’histoire se déroule donc sous une apparente vérité, les aveux de Micah démêlant peu à peu le nœud de l’intrigue, révélant bien des secrets, et des informations cruciales…

Mais nous le savons, Micah a toujours menti, elle ne peut pas s’en empêcher. Comment la croire ?


Il est assez peu commun pour un lecteur de ne pas pouvoir faire confiance à son narrateur, et c’est à mon sens la grande force de Menteuse. On aimerait pouvoir croire aux histoires de Micah, mais on s’aperçoit bien assez vite qu’elle cherche à nous embobiner, comme les autres. Le roman s'articule autour de trois grandes parties: "Où je dis la vérité", puis "Où je dis la vraie vérité", et enfin "La vérité authentique et véritable". Très souvent, elle nous raconte une partie de son histoire, placée sous le sceau de la vérité. Pour y revenir quelques pages plus tard, avouant les mensonges qu’elle y a semés. Le lecteur est mené en bateau jusqu’à la dernière page, baladé de mensonges en pseudo-vérités, jusqu’à ne plus savoir que croire… (et il adore ça!)

Ce doute et ces remises en question permanents sont assez exaltants pour le lecteur qui tente tant bien que mal de ne pas tomber dans les pièges de Micah en essayant de démêler le vrai du faux dans ses confidences.

Au passage, je mentionne le fait que le récit ait vraiment la forme d'un discours oral d'adolescent avec le vocabulaire, les fautes de langue et la façon de parler qu'on peut retrouver dans la bouche d'une New yorkaise de 17 ans.

En bref, un roman absolument haletant qui se dévore jusqu'à la dernière ligne, et un très gros coup de cœur.


Vous pouvez en lire les premières pages ici


Menteuse - Justine Larbalestier - Gallimard jeunesse – Octobre 2010 – 320 p. – 13,50€

Posté par lenelai à 18:45 - Romans ado - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Menteuse – Justine Larbalestier

    J'ai adoré aussi ! Et je vois que nous avons beaucoup de lectures communes, je file lire tout ça

    Posté par Radicale, 19 décembre 2010 à 11:44 | | Répondre
  • Mh ... La narration a l'air vraiment chouette. C'est ajouté à ma (très) longue wishlist... Merci !

    Je continue ma balade....

    Posté par Isatis, 20 décembre 2010 à 12:11 | | Répondre
  • ...je viens de le finir...bluffée, à plusieurs reprises...je me suis bien fait avoir ! Et j'adore la fin.

    Posté par Marylène, 25 mars 2011 à 08:46 | | Répondre
  • Bluffant, c'est le mot! ^^

    Pour ma part je garde un excellent souvenir de cette lecture

    Posté par Lenelaï, 25 mars 2011 à 08:50 | | Répondre
  • Tu me donnes envie de lire ce livre ! J'en ai parcouru quelques lignes ! C'est tentant !
    Merci de ton conseil !
    Ariane

    Posté par Ariane, 04 mars 2012 à 09:58 | | Répondre
Nouveau commentaire