La tourneuse de page

Des pages qui tournent... Des livres à lire, et à partager

09 mars 2011

Hantise – Michelle Jaffe

 hantise

 

« L’image est austère et pourtant étrangement belle. Au premier plan, à droite, un buisson. Au milieu, une fille. Sa main gauche est cachée sous elle et la droite se tend comme pour cueillir la rose d’un rouge profond suspendue au dessus d’elle, seule tâche de couleur dans le tableau. Elle a un joli visage, à demi caché par des cheveux noirs. Son corps est couvert d’entailles, une rivière de sang dégouline de sa tête. Ses lèvres sont entrouvertes mais elle est incapable de parler. Ses yeux sont grand ouverts mais ils le voient rien.

L’image ressemble à n’importe laquelle des photos que j’ai prises, à un détail près. Je suis dessus. La fille, c’est moi »

 

L'histoire

Jane fait partie du trio de filles branchées les plus populaires de leur lycée. Avec ses deux meilleures amies, Langley et Kate, elles font la pluie et le beau temps, dictent leur mode, sont admirées et enviées de tous. Un week end, une fête est organisée pour l’anniversaire de Langley. Et quelques heures plus tard, Jane est retrouvée presque morte dans un buisson en bord de route après avoir apparement été renversée par une voiture.

Le lendemain, Jane se réveille totalement paniquée dans une chambre d’hôpital remplie de fleurs et de cadeaux d’admirateurs, paralysée et sans le moindre souvenir des évènements de la nuit. Elle retrouve progressivement le contrôle de son corps. Les visites s’enchainent, et elle retrouve peu à peu quelques bribes de souvenir. Que s’est-il passé durant cette nuit ? Comment et pourquoi s’est-elle retrouvée sur la route pendant la nuit? Et surtout, est-ce un accident ou une tentative de meurtre? Qui pourrait avoir fait cela ? L’inspecteur chargé de l’affaire, lui, semble convaincu qu’il s’agit d’une tentative de suicide.

Sur son lit d’hôpital, Jane entreprend de reconstituer le puzzle des évènements de la nuit, dans lequel chacun va révéler ses côtés sombres.

 

Mon avis:

Hantise met en scène le culte de la superficialité. Ils ont tout : La jeunesse, l’argent, la popularité, des amis idéaux, des fêtes à gogo : la vie rêvée. Et pourtant…rapidement le vernis s’écaille,  les belles apparences tombent. Au fil des pages, chacun laisse entrevoir sa véritable nature et révèle ses côtés sombres. Les relations entre personnages virent au malsain.

Cependant, j'ai trouvé quelques passages un peu tirés par les cheveux. Notamment, le fait que Jane, le corps en miettes et le visage ravagé, gonflé par les anti-douleurs, puisse encore séduire et embrasser une bonne partie de ses amis masculins qui lui rendent visite. En tout cas, l'image que j'ai d'une accidentée grave est nettement moins glamour. De même, le coup du "tueur à gage conversationnel" et son rôle dans l'histoire m'a semblé un peu difficile à croire. (Oui c'est du langage crypté,  c'est difficile d'en parler sans trop en dire)

Mais je pardonne très volontiers.

Un très bon thriller, où le lecteur est baladé d’hypothèses en hypothèses. On ne s’ennuie pas ! Que s’est-il passé cette fameuse nuit ? Chaque personnage est soupçonné, passé au crible, et y laisse au passage quelques plumes, jusqu’au dénouement final… haletant !

La fin de l’intrigue laisse cependant entrevoir une suite, basée sur les circonstances nébuleuses de la mort de Bonnie, la meilleure amie de Jane, quelques années auparavant. Ça fait tout de même beaucoup pour une seule personne ! Mais nous verrons bien.

 

Hantise – Michelle Jaffe – Hachette – Collection Black Moon – Janvier 2011 – 401 pages – 16€

 

(Cela n'a rien à voir, mais si jamais un fan de BJD passe par ici:  S'agit-il bien d'un El de Luts, sur la couverture?, ou s'agit-il d'un autre moule? Merci ^^)

 

Posté par lenelai à 18:49 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires sur Hantise – Michelle Jaffe

    Le suspense m'avait bien embarquée pendant une partie du livre, mais la chute, pfff... C'est limite comme motifs non ?

    Posté par Radicale, 11 mars 2011 à 21:21 | | Répondre
  • Oui c'est limite, mais je pense que la personne avait déjà un grain au départ.

    On a des tueurs qui ont sévi pour moins que ça (c'est dire!)

    Posté par Lenelaï, 11 mars 2011 à 21:32 | | Répondre
  • C'est pas faux ! Mais du coup j'ai tellement visualisé avec précision la scène de fin des Valeurs de la famille Addams (que j'ai mis en vidéo à la fin de mon billet) que j'hésitais en rire ou être agacée...

    Posté par Radicale, 11 mars 2011 à 21:34 | | Répondre
  • Tu sais, dans ma ville d'origine, on a eu un fait divers assez macabre dans le genre...

    Une ado qui a pêté un plomb et tué sa meilleure amie à coup de marteaux et de couteaux car elle sortait avec le mec sur lequel elle avait des vues. (quoique là ce n'était pas prémédité)

    En terme de crime je ne m'étonne plus de rien, je ne pense pas qu'un déséquilibré ait besoin de raison rationnelle pour perdre pied.

    Posté par Lenelaï, 11 mars 2011 à 21:37 | | Répondre
  • Haha! Oui j'ai regardé ta scène, si je l'avais eue en tête j'aurais bien ri aussi :p

    Posté par Lenelaï, 11 mars 2011 à 21:37 | | Répondre
  • Ha oui effectivement on n'avait pas la même grille de lecture ! Et ben dis donc !! :-/

    Posté par Radicale, 11 mars 2011 à 21:51 | | Répondre
Nouveau commentaire